Plate-Forme Interrégionale D'échange et de coopération pour le développement culturel

« Mission flash » pour la politique de la danse

12 août 2021

Valérie Bazin-Malgras (LR, Aube) et Fabienne Colboc (LREM, Indre-et-Loire) ont présenté à la la Commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale leur rapport sur la répartition des compétences ministérielles pour la politique de la danse, avec des pistes de réflexion à approfondir de concertation entre les acteurs du monde de la danse et les réunir lors d'Assises de la danse.

Le secteur amateur est le parent pauvre de la politique de la danse. Les écoles privées de danse ne reçoivent pas de subventions de l’État, ne sont pas ou peu contrôlées malgré des obligations légales relatives aux diplômes et aux installations, et n'ont qu'un lien très distant, voire inexistant avec les DRAC. Alors que ces écoles privées et associatives sont biens souvent des lieux où les grands danseurs ont fait leurs premiers pas, elles ressentent avec une certaine amertume le manque d'attention, sinon de reconnaissance de la part du ministère de la Culture.

Quelques unes des propositions pour renforcer l'action de l'État en faveur de la pratique amateur de la danse et du métier de professeur de danse :

• Élargir le périmètre d'action du ministère de la Culture et améliorer le dialogue avec le ministère chargé des Sports à l'endroit du secteur amateur,
• Étendre le Diplôme d’État (DE) de professeur de danse à d'autres disciplines (hip hop, baroque, danse de caractère),
• Promouvoir l'enseignement public de la danse,
• Valoriser les spectacles amateurs dans la programmation des scènes labellisées,
• Développer la danse en milieu scolaire,