Plate-Forme Interrégionale D'échange et de coopération pour le développement culturel

Décret du 15/01 : justement des mesures face à l’épidémie de covid-19

18 janvier 2021

Le décret n° 2021-31 du 15 janvier modifie les décrets n° 2020-1262 du 16 octobre et n° 2020-1310 du 29 octobre 2020, avec des conséquences sur les pratiques artistiques et le secteur culturel :

Outre les horaires du couvre-feu de 18h à 6h, les motifs de déplacements après 18h restent les mêmes, en dehors des déplacements relevant du domaine de la santé (et en dépit de ce qui semble être une une erreur de nomenclature dans la rédaction du décret) qui sont élargis « pour des consultations, examens, actes de prévention et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ou pour l’achat de produits de santé ».

L’accueil dans l'enseignement supérieur est élargi aux travaux dirigés et travaux pratiques des étudiants de première année en premier cycle et en première année des cycles de formation dispensés dans les établissements mentionnés aux titres IV, V et VII du livre VI du code de l’éducation et les activités sportives sont limitées au plein air.

Les salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple (parmi les ERP de type L) peuvent continuer d’ouvrir pour l’activité des artistes professionnels.

Les groupes scolaires et périscolaires et les activités encadrées à destination exclusive des personnes mineures peuvent être accueillis uniquement dans les salles à usage multiple et à l’exception des activités physiques et sportives.

 

La Ministre a précisé lors de son audition à l’Assemblée Nationale le 19 janvier que le décret du 14/12/2020 « permet l'accueil des mineurs dans les conservatoires territoriaux et dans tous les établissements d'enseignements artistiques du spectacle vivant et des arts plastiques. Nos jeunes élèves peuvent ainsi reprendre dans des conditions encadrées tous leurs cursus d'enseignement sur site quand les enseignements à distance ne peuvent être assurés, à l'exception des arts lyriques »  (NDLR : faut-il comprendre qu'il s'agit des activités lyriques des adultes – artistes lyriques solistes et choristes ? Ou bien de l'ensemble des pratiques vocales – individuelles et collectives ? ceci n’a pas été précisé). Ces établissements « peuvent rester ouverts au-delà de 18h pour assurer les enseignements des élèves mineurs, ceux inscrits dans les classes à horaires aménagés, les séries technologies des sciences et techniques du théâtre, de la musique et de la danse, en 3° cycle et en  cycle de préparation à l'enseignement supérieur« . Une attestation dérogatoire est nécessaire. « Les activités artistiques et culturelles se maintiennent dans le respect des protocoles en vigueur« .

La ministre a également précisé que « à ce stade de la pandémie et dans l’incertitude où nous sommes, nous ne pouvons pas envisager la reprise des répétitions des groupes en amateur, la situation est trop instable pour le faire. » affirmant également être très attachée aux pratiques en amateur et que la nouvelle délégation à la transmission, aux territoires et à la démocratie culturelle va  permettre de mieux identifier ces actions et mieux les soutenir.

Roselyne Bachelot a également indiqué que « le calendrier de réouverture des lieux culturels doit s’accompagner au premier chef de l’aspect concernant l’éducation artistique et culturelle, il faut mener les deux ensemble ».