Plate-Forme Interrégionale D'échange et de coopération pour le développement culturel

Dispositifs CEP-EP-VAE

Les principaux dispositifs relatif à la formation professionnelle

Le Conseil en évolution professionnelle

Le conseil en évolution professionnelle (CEP) est un dispositif d’accompagnement gratuit et personnalisé proposé à tout salarié souhaitant faire le point sur sa situation professionnelle et, s’il y a lieu, élaborer et formaliser un projet d’évolution professionnelle (reconversion, reprise ou création d’activité…).

Il peut se faire par le biais d'un entretien individuel pour analyser sa situation professionnelle, de conseil visant à définir son projet professionnel et d'un accompagnement dans la mise en œuvre de ce projet.

Il peut être assuré par différents organismes : Pôle emploi, l’Association pour l’emploi des cadres (Apec), une mission locale, un Opacif, ou le CAP emploi pour les personnes en situation de handicap.

La prestation du CEP (entretien, conseil et accompagnement) est gratuite.

L'Entretien professionnel

L’entretien professionnel est un rendez-vous obligatoire entre le salarié et l’employeur. Il est destiné à envisager les perspectives d’évolution professionnelle du salarié et les formations qui peuvent y contribuer.

L’entretien professionnel doit se faire au moins tous les deux ans et lorsqu'un salarié reprend son activité après une période d'interruption (congé maternité, parental, sabbatique, soutien familial, mobilité volontaire) ou un arrêt maladie de plus de six mois ou un mandat syndical.

Il ne remplace l'entretien annuel d'évaluation entre l'employeur et le salarié sur son travail.

Il vise à :

  • Aider l’employeur à mieux connaître les projets profesionnels et les besoins des collaborateurs pour les faire évoluer en construisant un plan de formation en lien avec leurs attentes, à valoriser et motiver les équipes,
  • Accompagner le salarié dans ses perspectives d’évolution professionnelle (changement de poste, promotion…) et identifier ses besoins de formation.

Il se fait en trois parties, avec un bilan de la période écoulée, l’analyse des besoins et des objectifs de chacun et les évolutions envisageables.

La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE)

La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) est un droit individuel. Elle permet d’obtenir tout ou partie d’une certification sur la base d’une expérience professionnelle après validation par un jury des connaissances et des compétences acquises. La certification peut être un diplôme, un titre à finalité professionnelle ou un certificat de qualification professionnelle. Il n'est pas nécessaire de suivre un parcours de formation.

La procédure à suivre dépend de la certification choisie par le candidat à la validation des acquis de l’expérience (VAE) et de l’établissement qui la délivre. Il doit déposer son dossier de recevabilité auprès de l’établissement. Le candidat doit, avant de déposer sa demande, constituer son dossier de VAE qui doit préciser les connaissances, les compétences et les aptitudes acquises par l’expérience en relation avec le diplôme ou le titre visé. L’autorité ou l’organisme se prononce sur la recevabilité de la demande du candidat après avoir vérifié que les conditions sont remplies, notamment la durée d’activité minimale de 3 ans.

Une prestation d’accompagnement peut être proposée pour aider le candidat à réaliser son dossier de présentation de l’expérience. Elle est assurée par les organismes certificateurs eux-mêmes et des prestataires publics ou privés. Ce service est souvent payant. Dans certains cas, il peut être pris en charge.

La demande de validation est présentée à un jury qui vérifie les compétences et aptitudes du candidat pour l’obtention du diplôme, du titre ou du certificat sollicité. L’évaluation du jury se fonde sur ce dossier et, éventuellement, sur un entretien avec le candidat ou sur une mise en situation professionnelle, réelle ou reconstituée

Tous les 6 ans, l’entretien professionnel doit faire un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié, afin de vérifier que le salarié en a effectivement bénéficié et que le le salarié a :

  • Suivi au moins une formation,
  • Acquis un des éléments de certification professionnelle (diplôme, titre professionnel…) par la formation ou par une Validation des Acquis de l'Expérience (VAE),
  • Et bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.